Skip to content


La serre aux palmiers et le jardin botanique


Palmenhausgarten (c) SKB Foto: Alexander Eugen Koller

La serre aux palmiers et le jardin botanique

En 1753, l'époux de Marie-Thérèse, l'empereur François-Étienne Ier, passionné de sciences naturelles, acheta à la commune de Hietzing un terrain broussailleux et fort délaissé. C'est là qu'il fit aménager le « jardin botanique hollandais ».

Le jardin, qui se trouvait sur l'actuel site de la grande serre aux palmiers, était de forme géométrique et comportait trois parties. Chacune de ces parties était divisée en quatre quartiers regroupés autour d'une fontaine centrale. La partie au nord servait de jardin floral, celle du milieu de potager, dans lequel on cultivait également des arbres fruitiers en espaliers, et la partie sud était un verger. Une grande serre avait été installée côté nord.

Sous l'empereur Joseph II et l'empereur François II/Ier, le « jardin botanique hollandais » fut agrandi par l'acquisition de nouvelles terres. On y installa des serres ainsi qu'un arboretum, un jardin botanique spécialisé créé à des fins d'études. Il comportait des arbres américains exotiques, plantés en lignes régulières et pourvus de petits écriteaux. C'est de cette époque que datent par exemple les majestueux platanes de l'ancienne « grande serre aux palmiers », érigée par François II/Ier, l'actuelle orangerie. La liste des plantes du « jardin botanique hollandais » de l'année 1799 comprenait 4000 plantes de près de 800 espèces.

À partir de 1828, l'extension du jardin botanique hollandais fut remodelée en jardin paysagiste sur le modèle du jardin anglais et appelée « jardin botanique de la Cour (Hofplanzengarten) ».

Pour obtenir de plus amples informations sur le parc et ses plantes, consultez le site Internet Bundesgärten Wien_Innsbruck. 

plus d'informations

Back to main navigation

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Voir