Skip to content
Neptunbrunnen

La fontaine de Neptune

La Fontaine de Neptune, qui faisait partie du projet général d’aménagement du jardin des années 1779 ordonné par Marie-Thérèse, s’élève à l’extrémité du grand parterre, au pied de la colline.

Les travaux d’excavation nécessaires pour l’aménagement du bassin débutèrent en 1776 sous la direction de l'architecte de la Cour Johann Ferdinand Hetzendorf von Hohenberg. La fontaine put être achevée quatre ans plus tard, avant le décès de Marie-Thérèse. Les plans furent très probablement conçus par J. F. Hetzendorf von Hohenberg tandis que Wilhelm Beyer réalisa les statues en marbre de Sterzing.

Un mur de soutènement incurvé érigé contre le flanc de la colline et doté d’une balustrade décorée de vases constitue l’arrière de l’immense bassin de la fontaine. Au centre s’avance un socle semi-ovale qui supporte un paysage rocheux peuplé de Neptune, le dieu des mers, et de son escorte. Le mur de soutènement et le socle se composent de panneaux aveugles dotés de masques au niveau du socle tandis que les éléments de soutien verticaux sont décorés de guirlandes de fleurs.

Au-dessus d’une grotte, Neptune, le trident à la main, dans un char en forme de coquillage, se tient au centre du groupe. Une nymphe se trouve à sa gauche, Thétis, la déesse de la mer, est agenouillée à sa droite. Elle prie Neptune de favoriser le voyage de son fils Achille parti à la conquête de Troie. Au pied de la grotte, des Tritons s’ébattent.

Faisant partie de l’escorte de Neptune, mi-hommes, mi-poissons, ils tiennent à la main des trompettes de coquillage dont les sons sèment la terreur parmi les hommes et les animaux. Ils conduisent des chevaux de mer, appelés hippocampes, qui tirent le char de Neptune.

La représentation de Neptune chevauchant les mers et donc maître de l’élément aquatique était courante dans l’art du XVIe jusqu’au XVIIIe siècle. Neptune était considéré comme le symbole du monarque sachant diriger les forces du pays. Le groupe de Neptune, isolé à l’origine, fut complété au XIXe siècle par une série d’arbres placés en décor de fond.

Back to main navigation

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Voir