Skip to content
Zeremoniensaal

Le salon des cérémonies

Le salon des cérémonies servait de seconde ou grande antichambre des appartements de l'empereur François-Étienne et également de salle de fêtes. On y célébrait des événements familiaux, comme les baptêmes, les fêtes patronymiques, les anniversaires, les mariages du personnel aristocratique de la Cour et on y donnait de grands banquets. Depuis ce salon, la famille impériale pouvait accéder aux oratoires de la chapelle de la Cour pour assister à la messe.

Dans cet aménagement, daté de 1755, notons la magnifique décoration rocaille, rehaussée d'ornements en relief qui se détachent de la voûte. Les motifs en stuc doré qui parent les lambris blancs sont, tout comme ceux de la grande galerie, d'Albert Bolla. Les décorations de la voûte représentant des lances, des trophées, des drapeaux et autres instruments de guerre symbolisent la puissance de la monarchie et rappellent que cette salle s'appelait anciennement « salle des batailles » (Battagliensaal).

Le salon des cérémonies de distingue avant tout par les tableaux monumentaux que Marie-Thérèse fit exécuter. Le cycle de peintures relate un événement familial tout autant que politique et social, à savoir le mariage en 1760 de l'héritier du trône Joseph avec Isabelle de Parme, issue de la maison royale française des Bourbons.

Comme pour l'union de la plupart de ses enfants, Marie-Thérèse avait joué la carte du mariage pour attirer à l'Autriche les bonnes grâces de la France. Le plus grand tableau de cette série représente l'entrée solennelle le 5 octobre de la princesse de Parme de la dynastie des Bourbons et petite-fille de Louis XV, devant le décor de la Hofburg. Les autres tableaux relatent la cérémonie nuptiale à l'église des Augustins, le banquet des noces dans la grande antichambre de la Hofburg, le souper et la sérénade dans la salle de la Redoute.

Ce qui impressionne dans ses peintures est l'exactitude des détails : les bâtiments, les personnages, les vêtements et même la vaisselle ont été fidèlement reproduits.
Ce cycle de peintures comporte un des plus illustres portraits de Marie-Thérèse qui la montre dans une précieuse robe en dentelle de Brabant.

Back to main navigation

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Voir