Skip to content
Marie Antoinette Zimmer

Le salon de Marie-Antoinette

Cette pièce servait de salle à manger familiale du temps d'Élisabeth. La table familiale est dressée avec de la porcelaine viennoise, de l'argenterie de la Cour viennoise réalisée par la société Mayerhofer & Klinkosch et avec des verres de cristal facetté de la société Lobmeyr. Lorsque la famille impériale prenait un repas en petit comité, l'étiquette était moins rigide que lors des repas de la Cour. C'est l'empereur en personne qui décidait de la répartition des places.

Pendant les repas normaux, il était permis de s'entretenir avec les convives d'en face, mais lors des dîners de la Cour, il était uniquement autorisé de parler avec le voisin de table direct et ceci, en chuchotant.

Aux dîners officiels, on servait de la cuisine française, mais pour les repas familiaux, François-Joseph préférait des mets typiquement viennois, comme l’escalope viennoise, la goulache, le « Tafelspitz », un bouilli de bœuf, ou le fameux « Kaiserschmarrn », un plat sucré à base d’œufs.

Les fleurs servant à la décoration de table étaient livrées par l'Office des jardins de la Cour de Schönbrunn. La décoration florale était somptueuse, on utilisait non seulement des azalées et des hyacinthes mais également des orchidées. En 1900, la jardinerie de Schönbrunn possédait 25 000 orchidées de 1500 espèces, c'était à l'époque la plus grande collection d'orchidées d'Europe.

Le portrait au centre montre François-Joseph à l'âge de 20 ans.

Le salon doit son nom à un Gobelin représentant Marie-Antoinette et ses enfants. Ce fut un cadeau de Napoléon III à l'empereur François-Joseph et l'on suppose qu'il se trouve actuellement dans les mains privées de la famille des Habsbourg.

Back to main navigation

En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Voir