Skip to content
Le salon de l'impératrice (c) SKB, Photo: Alexander Eugen Koller

Le salon de réception de l'impératrice a lui aussi été aménagé en 1854 dans le style néo-rococo avec des lambris blanc et or et le mobilier assorti.

Restoration of the Empress’s Salon

Start: Mid April 2020
Scheduled completion date: mid-December 2020

This room served Empress Elisabeth as a private reception room. It was entered via the Guards’ Room and an entrance room belonging to the empress’s suite. The salon was refurbished in Rococo Revival style ahead of Elisabeth’s marriage to Franz Joseph in 1854. The emperor himself had requested a white-and-gold scheme for the furniture.

The current programme of restoration concerns the entire interior surfaces of the room, including the painted wall panelling and ceiling with their gilding, the parquet floor and all elements associated with the walls. The panelled wall hangings will be replaced with specially woven replica silk fabric, and the original ensemble of furnishings from the time of Empress Elisabeth will be reassembled and restored.

Currently preliminary assessment is being carried out ahead of restoration. The historical furnishings and paintings have already been removed from the room in order to minimize potential damage. Restoration work will then commence immediately after Easter.

We apologize for any inconvenience!


L’horloge devant le miroir présente une particularité étonnante : un cadran inversé au dos de l'horloge permet de lire également l’heure dans le miroir.

Les tableaux du salon méritent qu'on s'y attarde : deux portraits de l'impératrice Élisabeth témoignent de son impressionnante beauté. La peinture à l'huile de Hans Skallinsky présente l'impératrice parée de bijoux en rubis, la lithographie d'un artiste inconnu révèle la taille exceptionnellement fine d'Élisabeth.

Vous pouvez également voir quelques portraits au pastel des enfants de Marie-Thérèse. Le portrait de sa fille cadette, Marie-Antoinette, a été peint par Joseph Kranzinger et la montre en dauphine après son mariage, portant un costume de chasse à la mode. Le portrait a été réalisé à Versailles où le peintre avait expressément été envoyé par Marie-Thérèse pour faire le portrait de la future reine de France.

Back to main navigation

Ce site Internet utilise des cookies

Nous utilisons des cookies strictement nécessaires ainsi que des cookies d’analyse. Les cookies d’analyse ne sont activés qu'avec votre autorisation et servent exclusivement à des fins statistiques. Pour plus de détails sur les différents cookies utilisés, veuillez vous rendre dans les « paramètres des cookies ». Pour plus d'informations, veuillez consulter notre déclaration de protection des données.

paramètres des cookies